2018, l’année record pour le marché locatif des bureaux

En France, 29 milliards d’euros ont été investis sur l’année 2018 pour construire des bureaux d’entreprise ou des entrepôts commerciaux. Une hausse de 4 %, soit l’équivalent de 1,1 milliards d’euros en un an, révèle une étude du spécialiste de l’immobilier d’entreprise, Knight Frank.

bureaux-entreprises-knight-frank

Le marché français de l’immobilier d’entreprise « signe une performance historique » en 2018, révèle une étude menée par le cabinet Knight Frank le 18 décembre dernier. Ce record d’investissements repose essentiellement sur le 4ème trimestre de l’année qui comptabilise 12,3 milliards d’euros investis sur les 29 milliards d’euros totaux. Cet exploit dépasse même de 2% le précédent record français qui a eu lieu en 2007. Un succès qui s’explique par la bonne santé du secteur de l’immobilier d’entreprise, en hausse depuis cinq ans selon l’agence, mais aussi par un autre record tricolore battu en 2018 : celui des volumes investis sur le marché des bureaux.

Plus de 21 milliards d’euros investis sur le marché français des bureaux

L’étude divulgue des chiffres encourageants : environ 21 milliards d’euros ont été engagés sur le marché français des bureaux en 2018, dont 8,8 milliards d’euros dans les locaux situés à Paris. Cette part importante des dépenses s’explique par une multiplication des transactions dans la capitale, précise le rapport. En termes de superficie, cela représente 2,54 millions de mètres carrés commercialisés. Une valeur très proche de celle de 2017 qui s’élevait à 2,56 millions de mètres carrés, mais supérieure de 14% à la moyenne décennale.

Les entreprises franciliennes boudent les grands espaces

Continuons de parler volume et intéressons-nous aux surfaces les plus plébiscitées par les entreprises. Les grands espaces n’ont plus la côte auprès des sociétés franciliennes : leurs prises à bail sont en recul de 24% sur l’année 2018. Les surfaces neuves, ainsi que celles restructurées, restent, quant à elles, toujours très recherchées : elles représentent 73% de la demande pour les entreprises qui sont en quête de bureaux de plus de 5 000 mètres carrés, contre 72% en 2017. La raison de leur succès se concentre sur la croissance des entreprises du Quartier Central des Affaires (QCA) et de l’Ouest Parisien, dont les volumes des locatifs ont augmenté de 11% sur un an. N’oublions pas le coworking, qui est, selon Knight Frank, « à l’origine de 25% du volume des grandes transactions de 2018 dans Paris intra-muros ».

Quels enjeux pour les bureaux d’entreprise en 2019 ?

La hausse des loyers des locaux parisiens pousse les entreprises à se tourner vers d’autres territoires situés non plus au cœur, mais en périphérie de la capitale. C’est le principal enjeu de 2019 identifié par l’étude. Un phénomène qui pourrait s’accélérer, combiné à la pénurie durable de l’offre.

Article en lien