5 bonnes raisons de proposer un éclairage personnalisé à ses salariés

Fatigue oculaire, baisse de performance, moral en berne… les effets indésirables d’une luminosité peu adaptée aux besoins des salariés sont aujourd’hui mieux connus. Éclairage en cinq points sur l’importance d’offrir à chaque collaborateur l’opportunité de personnaliser son environnement lumineux.

À chaque activité, un taux de luminosité dédié

Un travail sur ordinateur nécessite jusqu’à dix fois moins de lumière que d’écrire ou de lire un papier (entre 50 et 100 lux pour la visualisation d’un écran contre 500 à 1000 lux pour une visualisation de plans détaillés). Pourtant, les espaces de travail sont généralement équipés de néons fixés au plafond et communs à l’ensemble des occupants.

Le besoin de lumière augmente avec l’âge

Selon une étude américaine analysée par le fabricant Humanscale, les salariés de plus de soixante ans ont besoin de 3,5 fois plus de lumière que ceux d’une vingtaine d’années. La faute à la presbytie qui apparaît avec le vieillissement. Elle nécessite un taux de luminosité plus fort pour déchiffrer les caractères proches. À l’heure où les équipes sont plus multigénérationnelles que jamais, il est essentiel que chacun ait la possibilité de choisir la clarté qui lui convient.

Le manque de luminosité aggrave la fatigue oculaire

Maux de tête, vision trouble, douleur au cou, fatigue… les symptômes de la fatigue oculaire numérique, provoquée par un temps trop important passé devant les écrans, peuvent être aggravés par le type et l’emplacement des sources lumineuses situées sur le bureau. Tamiser la lumière lors de l’usage prolongé de l’ordinateur aide à limiter les risques, tout comme adapter les couleurs et les contrastes de l’écran au taux de luminosité de la pièce.

Précision et luminosité seraient liés

L’utilisation de lampes de bureau améliorerait la précision de 11 %, selon une étude réalisée au sein d’une pharmacie ambulatoire de la Marine américaine. L’expérience a aussi prouvé que le taux d’erreur commis diminuait : il était de 3,8 % avec 450 lux et descendait à 2,6 % avec 1460 lux. La précision, elle, augmenterait de 46 %.

Une bonne luminosité améliorerait la performance et l’humeur

L’étude 2 Health and Safety Executive de l’université américaine de Cornell révèle en 2014 que 75 % des travailleurs pourraient être plus efficaces avec une meilleure qualité d’éclairage. Une lumière insuffisante pourrait ainsi causer une perte de moral ainsi que des problèmes de santé. Offrir plus de luminosité n’est pas forcément la bonne solution : chaque individu doit pouvoir l’adapter à ses besoins.

Article en lien