Bureaux, espaces, collègues… : les critères qui retiennent les collaborateurs

salariés-bureaux-heureux-info-buro-mag

40% des travailleurs européens s’attendent à quitter leur emploi actuel au cours des cinq prochaines années. Quels sont les éléments qui pourraient les retenir ? Savills publie les résultats de son étude « What workers want Europe 2019 »*.

Qu’est-ce qui retient un collaborateur au sein de son entreprise ? Trois facteurs influencent grandement sa décision, selon le prestataire mondial de services immobilier Savills qui a mené une étude auprès de 11 000 employés de bureaux européens.  La durée du trajet domicile-bureau (17%), l’espace de travail personnel (17%) et l’aménagement des bureaux (16%) sont les principaux critères décisionnaires.

De espaces de moins en moins personnels

Avec l’essor de la flexibilité dans le monde professionnel et l’émergence de nouveaux modes comme le flex-office ou les bureaux partagés, les collaborateurs sont en perte de repères. L’enquête souligne que le fait de ne plus être en mesure de modifier et de gérer leur propre espace de travail ne satisfait pas les salariés. La majorité des sondés préféreraient posséder un poste et une place qui leur est dédiée. Preuve supplémentaire de cet attachement à l’espace personnel : 52% des salariés aiment passer la majorité de leur temps à leur bureau dédié car ils apprécie cet espace qu’ils ont pu personnaliser.

L’aménagement de l’espace de travail et les collègues : les deux composantes d’un salarié heureux

Les cadres (15%) et les salariés (10%), qui représentent le quart des répondants, sont ceux qui ont la plus grande volonté de changer l’agencement de leur espace de travail. Parmi les aspects de leur vie professionnel qu’ils souhaitent modifier, trois principaux facteurs se distinguent, à savoir l’emplacement de leur bureau, le bâtiment et les collègues. Ce sont d’ailleurs les trois éléments qui sont le plus pris en compte lors d’un changement d’entreprise, dans le cas où les mêmes ressources financières sont offertes aux travailleurs. L’aménagement de l’espace de travail compte en priorité pour 47% des collaborateurs, ex-aequo avec les futurs collègues. Puis vient, en troisième position, la culture d’entreprise (40%).

À la recherche du silence

Si les employés aiment collaborer, il leur faut aussi des lieux calmes à disposition où il peuvent se concentrer plus facilement. Au vu des résultats du sondage, ce serait une denrée rare dans les entreprises actuelles : 37% des répondants déclarent de ne pas en disposer assez. C’est d’ailleurs le premier critère d’insatisfaction, ex-aequo avec la qualité de l’air intérieur. Pour preuve, seuls 4% des collaborateurs européens aiment passer la majorité de leur temps dans un espace de coworking, 7% en flex-office et seulement 5% dans les espaces cafés. Le recloisonnement en entreprise semble donc être un passage obligé pour retenir ses meilleurs éléments.

*Salariés interviewés dans 11 pays européens (France, Allemagne, Irlande, Italie, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Espagne, Suède et Royaume-Uni).

Article en lien