Carte Noire dévoile les nouveaux codes de la pause-café

Moment de sociabilisation et de partage, opportunité d’échange avec le supérieur hiérarchique, tout seul ou à plusieurs… la pause-café rassemble toujours autant d’adeptes. Une étude réalisée par l’Ifop pour Carte Noire.

 

Réseaux sociaux, flex-office, mobilité… à l’heure du renouveau dans les environnements de travail, une chose reste toutefois indéboulonnable en entreprise  : la pause-café. Et pour cause, près de de 9 salariés sur 10 en sont coutumiers, toutes générations confondues, révèle une récente étude* Ifop pour Carte Noire. La marque, qui en profite pour dévoiler une nouvelle identité employeur*, a décrypté les nouveaux codes de ce moment vécu comme indispensable dans l’univers professionnel des individus, vecteur d’adhésion aux valeurs de l’entreprise et de sociabilisation entre collègues. Si la pause-café fait un maximum d’adeptes, son usage diffère néanmoins selon les salariés.

 

Générations Y & Z : un public assidu

Parmi les enseignements de l’étude, 43 % des salariés ayant l’habitude de faire au moins une pause-café lors d’une journée se considèrent comme initiateurs, hommes de la génération Y en tête (47 %) et salariés travaillant dans les espaces de co-working (49 %). Près du tiers des salariés (30 %) préfère la pause en solo, notamment les plus de 50 ans (41 %) vs 28 % chez les jeunes. Quel qu’en soit l’usage, la majorité des salariés perçoive la pause-café comme un facteur d’intégration. Un sentiment encore plus ancré dans les grandes entreprises. « Plus bavards que les autres », note l’Ifop, les moins de 35 ans profitent de ce moment pour se renseigner sur leurs collègues et apprendre quelques anecdotes croustillantes (44 % vs 27 %) ! Devenus un enjeu clé des lieux de travail, ces espaces de sociabilisation sont conçus pour favoriser un climat propice à l’échange. En outre, 82 % des salariés qui s’autorisent des pauses-café le font dans un espace de détente dédié. Les moins de 35 ans sont 63 % à prendre leur café en compagnie de leur supérieur hiérarchique (70 % chez les hommes, 57 % chez les femmes). Occasion pour eux d’obtenir un retour sur leur travail, ce qui bouscule les codes traditionnels de l’entretien individuel annuel.

En co-working et en télétravail

En parallèle, l’équipement en machines à café évolue en fonction des types d’entreprises : on observe la présence de machines à grains dans les espaces de co-working (19 %) qui fleurissent un peu partout en France tandis que la cafetière filtre est très en vogue dans le secteur public (64 %). Dans le domaine du télétravail – nouvelle forme de travail au même titre que le co-working – même constat : la pause-café persiste : les salariés en télétravail ou en situation de mobilité (49 %) s’autorisent ce petit rendez-vous, systématiquement pour 18 %, de temps en temps pour 45 %.

*Etude menée auprès d’un échantillon de 1 003 salariés (en ligne du 23 au 26 février 2018) , représentatif de la population salariée française âgée de 18 ans et plus.

*« Carte Noire, Revealing colorful people » est la nouvelle identité dévoilée par Carte Noire, entrée au sein du groupe Lavazza en 2016. Objectif : « valoriser à la fois l’état d’esprit unique et ouvert de l’entreprise mais aussi la diversité des profils recherchés ».

Article en lien