Comment instaurer une bonne QVT et accroître la performance de ses salariés ?

info buro mag QVT semaine

La 16ème semaine de la Qualité de Vie au Travail, organisée par l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (Anact), débute ce lundi 17 juin avec pour thème : « la performance ». L’occasion de réviser les attentes des salariés français sur leur espace de travail.

Bénéficier d’une bonne Qualité de Vie au Travail (QVT) est un facteur déterminant pour les collaborateurs. Si l’on en croit les résultats du sondage réalisé par l’entreprise internationale de revêtement de sol modulaire, Interface, et le spécialiste des enquêtes en ligne, Toluna : la majorité des salariés (74%) font un lien entre efficacité et bonnes conditions de travail. Seuls 20% des interrogés restent plus pragmatiques en mentionnant aussi le rôle de la stratégie globale de la société comme faisant partie intégrante de leur réussite.

Divers ingrédients pour une QVT réussie

Une tendance renforcée par la suite de l’étude : la QVT n’aurait un impact positif que lorsqu’elle est couplée avec d’autres conditions de travail favorables. En effet, seuls 13% des sondés confessent être plus intéressés par leur bien-être au bureau que par leur salaire. Pour 73%, QVT et salaire satisfaisants vont de pair, tandis que pour 14% la rémunération reste une priorité. Existe-t-il donc une recette déjà toute prête pour obtenir des salariés heureux et efficaces ? Le sondage fournit, en tout cas, quelques pistes.

L’autonomie et les perspectives d’évolution (33%),  plus de flexibilité dans les horaires de présence au bureau (26,5%) et des formations supplémentaires afin d’acquérir de nouvelles compétences (28%) sont désignés par les répondants comme étant, mis à part le salaire, les éléments qui les rendraient encore plus performants. En quatrième position, 12,5% d’entre eux estiment qu’un aménagement de bureau répondant aux dernières tendances impacteraient leur sentiment de bien-être.

A contrario, une mauvaise ambiance avec ses collègues (45%), des relations conflictuelles avec son manager et/ou la direction, ainsi qu’un environnement de travail désagréable, bruyant et/ou mal aménagé (21%) sont cités comme des éléments impactant négativement la productivité.

Article en lien