Confort du salarié : les quatre dimensions de l’espace de travail

confort entreprise

Comment assurer le bien-être et le confort de ses collaborateurs malgré la diversité de leurs attentes ? L’Observatoire de l’immobilier durable (OID) et l’agence de l’environnement de la maîtrise de l’énergie (Ademe) ont tenté de répondre à cette question dans l’étude Confort et bien-être : quelles traductions à l’heure des nouveaux modes de travail ? publiée en juillet 2019.

Le groupe de recherche établit un point de départ : les espaces de travail de demain seront divers, aménagés pour répondre aux différents besoins des collaborateurs et favoriser le lien social. Ainsi, le confort et le bien-être des salariés peuvent être divisés selon quatre dimensions  :

  • L’aspect fonctionnel, qui regroupe la connectivité, le matériel, l’ergonomie des lieux et les services de la vie quotidienne.
  • Le social, comportant la convivialité ou encore l’accueil réservé à chacun.
  • La dimension psychologique, comprenant la reconnaissance, le sentiment de liberté, l’appartenance, l’image de l’entre prise et le respect des valeurs professionnelles.
  • Les facteurs physiologiques, rassemblant la température, la lumière, l’acoustique, la qualité de l’air etc.

Une fois cette base établie, il est nécessaire de prendre en compte la personnalité de chaque collaborateur, précise le rapport. « Le positionnement le long de chaque dimension n’est pas fixe : il dépend des personnes ainsi que des situations de travail. » De cette manière, chacun sera plus sensible à l’un ou l’autre des quatre aspects évoqués.

Article en lien