Espaces de travail alternatifs : différentes utilisations en fonction des générations

generation-espaces-alternatifs-min (3)

Comment les collaborateurs utilisent les espaces de travail informels proposés par leur entreprise, en fonction de leur âge ? Voici la question que se pose Steelcase dans son récent rapport sur les espaces innovants. Réponse en infographie.

Depuis que la génération Y (nés entre 1980 et 2000) sont entrés dans le monde de l’entreprise,  deux visions du travail se confrontent. Les plus âgés, la génération X (nés entre 1965 et 1980) et les Baby-boomers (nés entre 1946 et 1965), ne partagent pas les mêmes motivations et n’ont pas les mêmes attentes que leurs jeunes collèges envers leurs employeurs. Cette différence se remarque aussi dans l’utilisation des espaces informels proposés par les entreprises. Le fabriquant de mobilier professionnel Steelcase a mené l’enquête dans son rapport sur les espaces inspirants, publié en 2019. Le spécialiste a interrogé des collaborateurs de tous âges sur leur fréquentation des espaces café, salon, bar ou des bulles au sein de leurs bureaux, dévoilant de grandes disparités.

Une nouvelle génération nomade

La génération Y a appris à travailler sur les bancs de l’université, leurs ordinateurs portables sur leurs genoux et connectés au Wifi. Ils sont à l’aise pour travailler dans les cafés ou sur des canapés et cela se remarque. Ils n’ont aucune difficulté à se concentrer dans un espace conçu, à l’origine, comme un lieu de convivialité et d’animation. Les Millennials aiment pouvoir se déplacer tout au long de la journée en fonction de leurs activités. Ce n’est pas le cas des baby-boomers qui préfèrent réserver ces espaces informels aux interactions sociales.

Satisfaire tous les collaborateurs

Pour résumer, « Toutes les générations apprécient les espaces informels et les utilisent régulièrement… mais pour des raisons différentes » précise le rapport. Les entreprises se confrontent donc à la difficulté de devoir prendre en compte les attentes de l’ensemble de leurs collaborateurs. Néanmoins, supprimer les espaces informels de ses locaux n’est pas une solution. La technologie permettant aujourd’hui de travailler à distance, certains collaborateurs en quête d’un espace calme risquent de s’éloigner des bureaux et de leurs collègues, ce qui affaiblit la qualité de leurs relations et diminue l’engagement envers l’entreprise.

Article en lien