Numérique responsable : vers plus de maturité des entreprises

Le WWF France et le Club Green IT présentent WeGreenIT, une étude qui évalue l’empreinte environnementale du numérique et la maturité des grandes entreprises françaises sur ce sujet.

Aujourd’hui – et c’est un paradoxe – le numérique peut tout autant augmenter notre empreinte écologique que nous apporter les opportunités pour la réduire. Dans un contexte où le numérique responsable est un sujet encore méconnu au sein des entreprises, lesquelles sont pourtant au cœur de ce changement par leur capacité à innover et entraîner toute la chaîne de valeur, le WWF France et le Club Green IT ont cherché à mesurer leur impact environnemental en la matière. Une étude comme un état des lieux, portant sur les usages de 24 entreprises tous secteurs confondus. Objectif, identifier les sources d’impacts environnementaux des systèmes d’informations et les solutions pour les réduire.

Un impact sur toute la chaîne

En outre, les résultats confirment l’importance des impacts environnementaux associés à l’empreinte numérique d’un utilisateur au sein d’une entreprise. La fabrication des équipements informatiques compte parmi les principales sources d’impacts environnementaux (29 % de la consommation énergétique, 54 % des émissions de gaz à effet de serre, 61 % de l’utilisation en eau et 97 % de l’épuisement des ressources). L’environnement de travail des utilisateurs (ordinateurs, écrans, périphériques externes) et le service informatique (locaux, moyens de transports et équipements des personnes en charge du fonctionnement du système d’information) totalisent quant à eux de 44 % à 66 % des impacts selon les entreprises. Et contrairement aux idées reçues, la consommation énergétique des centres informatiques n’est pas la principale source d’impacts.

Une maturité qui diffère selon les entreprises et les domaines

Selon WeGreenIT, les entreprises sont globalement assez matures dans leur mise en œuvre de bonnes pratiques pour un numérique plus responsable, avec un score moyen de 59/100. Les résultats démontrent toutefois un écart important entre la moins mature (40 %) et la plus mature (77 %). De plus, certains domaines comme l’impression ou encore l’optimisation de l’efficience énergétique des centres informatiques sont les plus avancés. A l’inverse, la gouvernance du numérique responsable au sein de l’entreprise est peu développée. De même, la conception responsable de services numériques est un domaine peu connu et il faut en accentuer la sensibilisation et l’appropriation. Concernant les évolutions positives, enfin, WeGreenIT observe une augmentation significative de la durée de vie des équipements avec une généralisation du réemploi via l’économie sociale et solidaire (ESS) et l’économie adaptée (handicap) : « un signal très encourageant ! », conclut-elle.

 

Article en lien