Linc : Steelcase s’offre des bureaux pour apprendre et collaborer

Jessie Storey - Principal Designer pour Steelcase.
Jessie Storey – Principal Designer pour Steelcase.

Acteur mondial du mobilier de bureau, Steelcase ouvre à Munich son nouveau Learning Innovation Center. Pivot du projet, l’Américaine Jessie Storey nous en explique sa philosophie.


Pourquoi avoir choisi Munich pour ce hub européen ?

C’est le deuxième Learning Innovation Center (LINC) après celui de Grand Rapids (Michigan), le berceau du groupe. Nous avons appris de cette expérience pour imaginer un lieu où les choses se créent et où les gens apprennent constamment. Nous avons réfléchi à la façon de faire les choses différemment dans un nouveau pays, sur un nouveau continent. Munich est l’une des villes européennes les plus renommées en matière de design. Beaucoup de nos clients s’y trouvent. C’est aussi une ville dynamique où il fait bon vivre. Le LINC est situé au Brienner Forum au coeur de la cité.

Qu’est-ce qui rend cet endroit si spécial ?

Nous nous sommes demandés comment changer la vie de nos clients et celle de nos employés. Comment innover plus et mieux. Plusieurs groupes ont planché sur ses sujets. Ce LINC est un lieu où nous testons des choses. Un lieu où nous « provoquons » les employés en leur disant : « Arrêtez de faire ce que vous faites et demandez-vous comment réinventer cette entreprise ». Munich est un prototype pour les 10 000 salariés du groupe. Pour qu’ils s’interrogent sur la façon de s’adapter au monde d’aujourd’hui.

Quelle est sa philosophie ?

Elle est toute entière résumée dans ce que nous appelons les « sept habitudes d’innovation » : poser des questions centrales, être observateur, auditeur et apprenant, avoir des idées visibles, partager et co-créer, faire réussir les autres, être optimiste et échouer plus vite pour réussir plus tôt.

Concrètement, ça se traduit comment ?

Il faut que les 230 employés du LINC allemand puissent apprendre plus facilement et travailler plus collectivement que ce qu’ils ne le faisaient jusqu’alors. Les ingénieurs et designers ont été rapatriés des centres de Rosenheim (Allemagne) et Schiltigheim dans le Bas-Rhin. Le site couvre 14 400 m2 et se compose de trois bâtiments. Plus de 25 nationalités différentes s’y côtoient dans des domaines variés : développement de produits, ventes, finance, communication, gestion de commandes, informatique, marketing, chaîne d’approvisionnement, ressources humaines et juridique. On y trouve un WorkCafé, un Model Shop, un Test Lab, des studios d’apprentissage et l’équipe dirigeante EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique). C’est un campus où se mélangent les trois communautés du groupe : leadership, apprentissage et innovation. Il faut que chacun sache ce que l’autre fait, favoriser l’interdisciplinarité.

De quelle façon est organisé le site ?

L’objectif est d’inciter les gens à se déplacer dans les bureaux pour se rencontrer, apprivoiser leur nouvel écosystème. Qu’ils comprennent qu’ils ont la permission d’aller partout. Cela se traduit par des bureaux non-clos, un escalier large et ouvert qui connecte tous les étages et tous les collaborateurs, des baies vitrées, des sofas et des tables où s’installer un peu partout… L’idée est de traverser des bureaux où les gens travaillent. Sans déranger personne bien-sûr ! Il y a quand même des « refuges » où on peut passer des appels ou avoir des rendez-vous en one-to-one. Nous avons voulu combattre le syndrome : « Personnes intelligentes. Bureaux stupides ».

Quels sont les lieux clés du Linc ?

L’espace de réception à l’accueil est très chaleureux. Il a été conçu par le designer Patrick Jouin. Mais le cœur du réacteur est le Workcafé qui permet de casser les codes de la hiérarchie. Il est situé au rez-de-chaussée et au centre du bâtiment principal et permet d’interagir, de travailler ou de prendre du temps pour sociabiliser et se régénérer. La grande nouveauté, c’est que l’équipe de direction se trouve près du WorkCafé dans un espace ouvert où les dirigeants sont plus visibles et connectés à la vie du groupe. Ils passent prendre un café, on peut leur parler facilement. Pour cette raison, il n’y pas de « headquarters center ». Le leadership c’est se mêler aux autres.

Propos recueillis par Benoît Franquebalme

Les locaux du tout nouveau Learning Innovation Center (LINC) de Steelcase à Munich.

Article en lien