IT : des investissements encore timides

Le fournisseur de solutions technologiques Insight dévoile une enquête qui souligne la frilosité des entreprises en matière d’investissements dans le domaine IT, mais une réelle appétence pour le cloud.

 

Selon une récente enquête Insight, qui s’intéresse aux investissements des entreprises en matière d’informatique, 84 % des chefs d’entreprises français interrogés admettent être préoccupés par la capacité de leur entreprise à adopter les nouvelles technologies. Parmi eux, près de la moitié n’auraient pas augmenté leur budget IT depuis 2017. Un aveu qui contraste avec le développement et la performance des nouvelles technologies digitales, faisant de l’IT un pôle nécessaire au cœur des opérations, du business model et des relations clients. Pourtant, 48 % des décideurs informatiques admettent que leur département a des difficultés à s’adapter au rôle grandissant de l’IT. « Les chefs d’entreprises doivent reconnaître que les investissements dans les technologies qui visent à améliorer les opérations internes et les process sont aussi importants que les investissements qu’ils réalisent pour améliorer l’expérience client », commente Daniel Gonzalez, Directeur des Alliances et des Solutions chez Insight France. « Sans les ressources adéquates pour soutenir les responsabilités grandissantes de l’IT, cette fonction devient un fardeau pour l’entreprise plus qu’un facteur de différenciation pour l’avantage compétitif ».

Un facteur d’innovation 

Pour effectuer leur transformation, poursuit Insight, « les entreprises doivent adopter des nouvelles technologies puissantes pour permettre aux employés d’être plus flexibles, et pour créer de la valeur à partir d’innovations telles que l’intelligence artificielle et le Machine Learning ». En outre, une bonne partie des entreprises (62 %) ont conscience que le cloud leur permet de le faire plus rapidement et pour un coût inférieur à celui de l’installation sur site. Perçu comme essentiel à la croissance, le software as a service est pour l’heure le service cloud le plus utilisé pour 69 % des répondants, suivi par la security as a service (62 %) et l’infrastructure as a service (59 %). Plus de la moitié soulignent également que la flexibilité et la collaborativité de l’environnement IT représente un bénéfice majeur du cloud. Les principaux domaines dans lesquels les chefs d’entreprise estiment par ailleurs que leur budget de dépenses technologiques devrait augmenter sont la sécurité (64 %), le cloud (56 %), la gestion de la relation client (48 %) et le mobile (24 %). « Pour qu’une entreprise puisse tirer pleinement parti des avantages des services informatiques modernes, les chefs d’entreprise doivent prendre conscience du fait que l’informatique n’est pas un centre de coûts, mais un centre d’innovation », ajoute Daniel Gonzalez.

Article en lien