Le bureau hybride à la loupe du baromètre annuel d’Ubiq

© Hugo Delauney

À l’occasion de son baromètre annuel, Ubiq a élargi son spectre d’étude à l’intégralité du marché du bureau, chamboulé par l’avènement du travail hybride. L’année 2021 ayant été marqué par de profonds changements dans la façon de penser les espaces de travail, le baromètre Ubiqdata a identifié trois tendances en matière de coworking, de « bureau opéré » et de télétravail.

Fidèle à son panorama des acteurs du coworking français, lancé en 2017, le spécialiste de la location de bureaux a recensé plus de 2787 espaces de coworking en 2021, 60 % de plus qu’en 2019. Malgré le net ralentissement sur ce segment du marché lors de la crise sanitaire, la croissance a été maintenue sous l’impulsion des quatre plus gros acteurs que sont WeWork, Wojo, Morning et Spaces. À Paris, les espaces sont de plus en plus grands et les offres de services montent en gamme, à l’image du site de Wojo Tolbiac ou celui de Morning Concorde. Le poste nomade en open space partagé n’y est plus la norme : 88 % des postes sont à louer dans des bureaux privatifs fermés et 12 % seulement sont ouverts à tous en open space.

Quelques tendances du marché du coworking en 2021 © Ubiqdata

La flexibilité réside également dans sa géographie. En région dans les grandes villes comme Lyon, Marseille et Bordeaux, le nombre d’espaces de coworking augmente fortement. Certains acteurs en font même leur fer de lance et propose un maillage de lieux dans l’Hexagone. C’est le cas d’IWG (349 sites dont 284 en région), Startway (11 sites en région) ou encore Babel qui prévoit de s’installer à Grenoble, Lille et Bordeaux après Marseille et Montpellier.

Les bureaux « opérés » ont la côte

Exit le contraignant bail classique 3,6, ou 9 ans, les entreprises à la recherche de souplesse disposent désormais d’un panel de solutions flexibles : 74,5 % des offres proposées sur Ubiq sont à louer via des contrats prestation de services, de sous-location et de baux dérogatoires ou précaires. Mais c’est bel et bien les offres de bureaux « opérés » qui dominent le marché des espaces indépendants flexibles. Inspiré du coworking, le principe est simple : profiter d’un espace clé en main, avec mobilier intégré et une multitude de services (accueil, internet, charges, ménage, entretien, café…)

Les espaces indépendants privatifs sont très recherchés sur la plateforme. © Ubiqdata
Vers des solutions plus hybrides

Ubiq a passé au crible les offres présentes sur son site en les associant aux cent dernières recherches de bureaux. Il en résulte que la transformation de l’usage du bureau est en pleine effervescence. Le flex office représente le mieux ce changement de perception. 28 % des entreprises ( 8 sur 10 sont des start up et PME en pleine croissance et en phase de recrutement) accompagnées par Ubiq recherchent moins de postes que le nombre de collaborateurs.

Les 100 dernières recherches étudiés par Ubiq © Ubiqdata

Des mutations profondes se sont inscrites dans la façon dont les collaborateurs voient l’entreprise et l’espace de travail. Nous constatons deux facteurs de motivation principaux pour les entreprises souhaitant mettre en place ces dispositifs : la réduction du parc immobilier pris à bail d’une part et de l’autre l’enrichissement de l’expérience collaborateur. Les entreprises font face à une demande de bureau d’un autre genre : celui où il fait bon vivre. »

Mehdi Dziri, Directeur Général de Ubiq.

Article en lien