Le groupe Fujitsu divise la surface de ses bureaux par deux

L’entreprise japonaise spécialisée dans les technologies a annoncé lundi 06 juillet avoir totalement repensé l’espace de travail de ses salariés suite à la pandémie du coronavirus.

Les 80 000 employés japonais de la marque, qui pratiquent déjà le télétravail depuis 2017, réaliseront leurs missions désormais essentiellement à distance. Preuve de sa volonté de transformer radicalement les méthodes de travail, Fujitsu réduira de moitié la surface de ses bureaux japonais d’ici la fin de l’exercice 2022. Aujourd’hui dores et déjà, seul un quart des collaborateurs peuvent être présents sur place pour des raisons sanitaires.

Moins de bureaux fixes, plus de mobilité

Adieu les grand open spaces de bureaux fixes, place aux espaces offrant flexibilité et modularité. Ils seront ouverts dans plusieurs villes du pays afin de réduire le temps de transport des salariés lorsqu’ils devront s’y rendre pour une activité précise – des rendez-vous clients, des démonstrations de produits… – et de diminuer l’empreinte carbone générée par les bureaux de 50%.  Les employés désirant déménager pour des raisons personnelles, comme par exemple pour se rapprocher de leur famille ou pour raisons médicales, seront encouragés en ce sens et pourront continuer à travailler à distance.

Cette transformation de l’espace de travail a, entre autres, pour objectif de rendre les salariés plus productifs en se basant sur un management prônant l’autonomie et la confiance accordées aux collaborateurs.

Si cette vision est encore minoritaire au Japon, elle s’accorde avec celles de géants de la technologie qui encouragent leurs équipes au travail à distance et même de manière permanente.

Article en lien