Le travail hybride : levier d’une nouvelle culture managériale

© Headway – Unsplash

La crise sanitaire a indéniablement accéléré les mutations liées à l’organisation du travail. Une étude menée par OpinionWay avec topics, auprès de salariés, de managers de grandes entreprises et de représentants du personnel d’entreprises*, révèle que la culture managériale des entreprises s’adapte bien aux nouvelles méthodes collaboratives.

Depuis le premier confinement de 2020, environ un salarié (52%) et un manager (47%) sur deux ont été majoritairement en télétravail, ce qui a conduit à une réorganisation complète des collectifs de travail. Un défi pour les managers qui ont depuis la responsabilité de maintenir la cohésion des équipes et l’engagement des collaborateurs entre ceux présents sur site et ceux qui sont à distance. Bruno Mettling, fondateur de topics et ancien DRH du groupe Orange, souligne l’importance de ces enjeux : « beaucoup de grandes entreprises ont un défi important face à elles pour faire évoluer leur culture managériale. Une des clés est d’impliquer plus directement les managers aux chantiers jugés essentiels comme l’adaptation des espaces de travail, l’organisation du travail plus flexible et plus collaboratif, le développement des usages digitaux… ».

Cela passe bien sûr, pour le management à distance, par l’utilisation de nouveaux outils informatiques et le développement de la digital workplace, mais aussi par le souci du bien-être des employés. Pour les managers comme pour les salariés, la crise sanitaire a joué ce rôle de prise de conscience de l’importance de la vie privée et du bon équilibre avec la vie professionnelle. C’est le principal impact positif qui ressort chez les salariés (58%) et cela est encore accentué chez ceux étant majoritairement en télétravail (68%).

Un management basé sur la mise en responsabilité

De manière générale, le signe le plus évident de la transformation de la culture managériale est la conviction, pour la très forte majorité des personnes interrogées, qu’un management fondé sur la confiance et l’autonomie est le premier levier de performance économique et de qualité de vie au travail parmi les éléments d’organisation du travail. 90% des salariés et des managers sont satisfaits du niveau d’autonomie dont ils disposent grâce au travail hybride. Même si certaines situations spécifiques restent problématiques, notamment chez les moins de 35 ans qui témoignent d’un impact très négatif de la crise sur le plan psychique (il sont environ 17%), la pandémie semble avoir resserré les liens entre les collaborateurs. En effet, 69% des représentants du personnel remarquent davantage de solidarité et de cohésion. Concernant la culture managériale des entreprises, il s’agira de capitaliser sur les expériences et les situations inédites rencontrées pendant cette période particulière, pour mieux organiser le travail hybride qui est en train de s’imposer.

* étude réalisée par OpinionWay entre le 7 et 21 juin 2021, en ligne auprès de 1 001 salariés et de 409 managers de grandes entreprises (plus de 2 500 salariés) et par téléphone auprès de 60 représentants du personnel d’entreprises privées de plus de 1 000 salariés.

Article en lien