L’état de notre bureau influence-t-il notre productivité ?

Faut-il ranger son bureau pour être efficace et créatif ? Ou, au contraire, la créativité se nourrit-elle du désordre ? Dans ce domaine, il n’y a pas de réponse toute faite. La clé de votre productivité réside surtout dans votre capacité à bien vous connaître et à adapter votre organisation à vos missions.

Montre-moi ton bureau, je te dirai qui tu es ! De nombreux sociologues et psychologues ont cherché à démontrer (avec plus ou moins de succès d’ailleurs) que l’organisation d’un bureau est révélatrice de la personnalité de son propriétaire, voire de son niveau de productivité. Sans aller aussi loin dans l’analyse et définir un tel rapport de cause à effet, on peut toutefois noter que la manière dont notre espace de travail est aménagé influence notre état d’esprit et donc, potentiellement agit sur notre niveau de productivité, de créativité ou encore de concentration. Dès lors, en connaissant bien ces besoins et sa définition d’un « environnement de travail idéal », on peut imaginer qu’un salarié puisse modifier son quotidien et son organisation de bureau, afin qu’il gagne lui-même en efficacité et en bien-être !

Bureau épuré, plus de clarté
Se débarrasser du fouillis inutile. Tel pourrait être la tâche à laquelle devra s’astreindre un salarié qui apprécie la simplicité et qui préfère se concentrer sur une activité à la fois. D’autant qu’en matière de productivité, il est prouvé que la tendance (récente) à la gestion « multitâche » est clairement nuisible à l’efficacité. Ainsi, on estime qu’il faut en moyenne près de 10 minutes après une interruption pour reprendre un niveau optimal de concentration. Mais cette volonté de rangement et de tri a-t-elle un intérêt pour les salariés qui se sentent à l’aise dans un certain désordre ? Oui, en fonction du travail à réaliser. « Même si le tri n’est pas votre approche préférée, soyez conscients que si vous avez une tâche conséquente à accomplir sur une période de temps courte et que vous devez vous concentrer, il est probable que vider votre bureau en ne laissant que le strict nécessaire soit la meilleure démarche à accomplir », confirme la sociologue Suzy Green, animatrice du blog de l’association « Positive Institute ».

Et le bureau bordélique ?
Le désordre est loin d’être systématiquement nuisible au travail. « Au contraire, certains éléments présents sur votre bureau peuvent vous permettent de faire de petites pauses, voire de vous rassurer en créant un contexte de sécurité favorable à la créativité », explique Suzy Green. C’est également le sens des résultats d’une expérience publiée en 2013 dans la revue Psychological Science qui démontrait que nos comportements étaient bien influencés par l’ordre ou le désordre qui nous entourait. Ainsi, les personnes soumises à un environnement de travail « bordélique » auraient montré plus de capacité créative et un esprit moins consensuel. « Si vous souffrez du syndrome de la page blanche ou que vous manquez de créativité, dérangez un peu les choses et voyez quelles idées pourraient en sortir ! », résume la psychologue. Attention toutefois à toujours bien faire la différence entre le désordre créatif – voire le simple bazar – au manque de propreté d’un bureau… qui pour le coup, n’a jamais aidé personne.

Dans le bureau de 6 personnalités
En s’inspirant du travail du chercheur américain Taibi Kahler, le directeur du centre de formation Relation & Performance Hamid Aguini a répertorié 6 types d’environnement de travail révélant, selon lui, des pans de personnalité de leur propriétaire. À vous de juger de la pertinence de l’approche !
1. LE RÊVEUR. Il a besoin de tranquillité et de calme. Sur son bureau, on pourra trouver des images de paysages, des objets rappelant la nature. Il travaille dans un endroit qu’il esthétise lui-même. 

2. L’EMPATHIQUE. Il a besoin d’être sollicité, entouré, stimulé. Son espace de travail sera rempli d’éléments vivants, de photos humains (famille, idoles).

3. LE TRAVAILLOMANE. Complètement focalisé sur le travail, engagé et travailleur, on retrouvera sur son bureau des éléments qui rappellent l’entreprise dans laquelle il évolue.

4. LE PERSÉVÉRANT. Focalisé sur le travail, il est lié aux normes de sa profession. Son espace de travail est pragmatique : un espace plutôt froid et bien rangé. À l’intérieur, très peu d’objets peuvent dévoiler des indices sur sa personnalité.

5. LE PROMOTEUR. Un profil fréquent dans les milieux créatifs. Il fait tout pour stimuler les autres, en misant tout sur la nouveauté. Sur son bureau, des gadgets éparpillés, de la décoration insolites ou à la mode.

6. LE REBELLE. Il aime attirer l’attention et agira dans un esprit de décalage avec celui de l’entreprise. Par exemple dans son espace de travail, on retrouvera des éléments drôles et/ou excentriques dans un milieu strict et vice-versa.

Article en lien