Nomadisme : la nouvelle donne des entreprises

Pour Bureaux à Partager et Fabernovel Institute, à l’origine d’une étude sur le collaborateur nomade, flex-office et télétravail doivent s’inscrire dans une trajectoire de transformation des entreprises, adaptée aux stratégies managériales et aux collaborateurs.

« En 2019, la question n’est plus de savoir s’il faut passer au flex-office et au télétravail, mais comment assurer cette transition dans le respect des collaborateurs et sans perturber la performance de l’organisation », affirment Antonin Torikian, CEO de Fabernovel Institute et Clément Alteresco, CEO de Bureaux à Partager. À l’origine d’une étude* commune portant sur le collaborateur nomade, le spécialiste en accompagnement digital et la plateforme de partage de bureaux ne se posent ainsi plus la question de la légitimité du télé-travail et du flex-office, mais plutôt des conditions de leur mise en œuvre. En effet, plus de 3 entreprises sur 4 interrogées indiquent déjà pratiquer le télétravail (relayant en majorité des salariés « satisfaits ») et que plus d’une sur 3 indique avoir déployé le flex-office pour l’ensemble de ses équipes. Les ordonnances Macron pour favoriser le déploiement du télétravail en entreprise n’auraient cependant eu aucun impact pour la grande majorité des interrogés, note l’étude.

Chacun sa bonne recette

Les stratégies demeurent en outre différentes suivant les organisations, qui n’ont pas toute la même maturité sur le sujet. « S’il existe quelques « recettes » et bonnes pratiques sur lesquelles capitaliser, il ne peut y avoir de solution standardisée au déploiement du télétravail et du flex-office », poursuit l’étude. « Il revient à chaque organisation de questionner pour elle-même la pertinence de ces solutions et de les adapter pour qu’elles prennent en compte toutes les singularités de l’entreprise, qu’elles soient géographiques, organisationnelles ou culturelles ». À chaque entreprise, par conséquent, d’utiliser au mieux les outils organisationnels pour assurer la mobilité du salarié dans l’enceinte ou en dehors de son établissement, et de faire la somme de ses avantages et inconvénients. « Le flex-office et le télétravail ne sont que des instruments au service de la transformation managériale et systémique, qui s’appuie sur la confiance et l’exemplarité. » Parmi les autres enseignements, la mise en œuvre des outils de nomadisme s’inscrit dans un contexte tendu d’attraction des talents, lesquels ont des aspirations plus affirmées en matière de QVT. Mobilité signifiant plus de liberté, de collaboration et de confiance.

* Enquête réalisée entre juin et novembre 2018 auprès de 48 entreprises françaises et internationales de plus de 300 personnes.

 

Article en lien