Pause déjeuner : vers la fin de la convivialité professionnelle ?

déjeuner entreprise info buro mag

Plutôt restaurant d’entreprise, tickets restaurant ou plateaux repas offerts par l’employeur ? Si les salariés avaient leur mot à dire, la grande majorité d’entre eux – soit 60 % – opteraient pour les tickets restaurant. Seuls 14% ont une préférence pour le restaurant d’entreprise ou pour des plateaux repas. Ce résultat, publié le 2 août par la société d’étude de marché YouGov après avoir sondé 1 000 personnes représentatives des salariés français, signalerait-il un besoin pour les collaborateurs de prendre l’air pendant leur pause ? Pas si sûr… Si l’on en croît les autres données de l’enquête, 3 français sur 10 la passent sur le smartphone à surfer sur les réseaux sociaux, pendant qu’un quart en profite pour faire une sieste ou se reposer. D’autres y voient l’occasion de s’avancer dans leurs tâches personnelles (21%) tandis que certains préfèrent continuer de travailler (16%).

Des salariés isolés ?

À la vue de ces données, force est de constater que la convivialité n’est plus au rendez-vous lors des déjeuners. Quelques-uns font tout de même de la résistance : 28% des collaborateurs déclarent manger tous les jours avec leurs collègues. Une habitude que respectent avant tout les Millenials entre 18 et 34 ans, qui représentent 38% des adeptes du déjeuner partagé. Les 55 ans et plus sont, eux, plus solitaires : seuls 17% d’entre eux ne partagent jamais un repas avec leurs collègues.

Un temps de pause raccourci

Si la majorité des collaborateurs ne déjeunent que quelques fois ou rarement avec leurs camarades d’open space, on peut certainement y voir un bout de justification au niveau du temps de pause déjeuner qui varie, en moyenne, entre 30 minutes et une heure pour quasiment la moitié des salariés. Là encore, tous les âges ne sont pas égaux : 31 % des jeunes recrues entre 18 et 24 ans bénéficient d’une pause entre 1 heure et 1 h 30, tandis que les 45-50 ans, qui occupent généralement un poste plus haut dans l’entreprise, sont 38% à bénéficier d’une pause de 30 minutes maximum. En comparaison, il y a deux ans, 77% des salariés bénéficiaient de plus d’une demi-heure pour manger, affirmait une enquête réalisée par Edenred.

Article en lien