Piloté par Kinnarps France, le projet « Sésame » remporte le hackathon / shadow Comex de l’ameublement français

Lancé en avril dernier, afin d’imaginer de nouveaux concepts de services et d’aménagements des espaces de travail, le Hackathon/Shadow Comex de l’Ameublement français a réuni 15 équipes constituées de fabricants, designers, étudiants d’écoles de commerce et d’écoles d’ingénieurs, et de start-up qui ont mené, pendant 12 semaines, accompagnés par le cabinet en stratégie d’innovation Accessio, leur projet selon la stratégie d’innovation disruptive « Océan Bleu ».

Initiée par deux chercheurs de l’INSEAD, cette méthode a été utilisée par de nombreuses marques et entreprises, comme le Cirque du Soleil, la Wii de Nintendo ou encore la GoPro.

Son fondement : sur des marchés hyper concurrentiels, déjà matures et qui n’évoluent guère (Océan Rouge), cette méthode consiste à favoriser l’émergence de nouveaux marchés (Océan Bleu) grâce à une stratégie d’innovation mise en œuvre par des équipes multigénérationnelles. L’enjeu : bousculer les codes, redonner du souffle à son marché, créer une nouvelle demande.

Actineo, Observatoire de la Qualité de vie au bureau, a participé activement à cette aventure, puisque certains de ses membres ont concouru, comme Bene, Gautier Office, Haworth, Kinnarps France, Majencia, et d’autres, comme Sokoa, Nowy Styl ou Sedus, ont épaulé les équipes en tant que coachs. Alain d’Iribarne, président du Conseil scientifique d’Actineo et Odile Duchenne, directrice générale d’Actineo, étaient membres du jury qui a sélectionné les 3 finalistes.

« Notre participation à ce projet était une évidence. Depuis sa création en 2005, Actineo ne cesse d’apporter un regard neuf sur les thématiques liées à la qualité de vie au bureau et a été l’un des premiers à nourrir la réflexion sur le stress et le bien-être au travail, la mobilité, la déstructuration des temps et des lieux de travail, et l’enjeu de l’espace et de l’aménagement dans un monde de plus en plus digitalisé. Ce premier Hackathon/Shadow Comex a révélé la forte attente des clients en matière d’accompagnement lors d’un projet d’aménagement, qu’ils jugent complexe et face auquel ils sont souvent perdus. Ils attendent également que leurs collaborateurs s’approprient les espaces. Il y a 10 ans, les entreprises voulaient que leurs salariés soient performants, aujourd’hui elles veulent qu’ils soient heureux au travail ! Les enseignements de ce Shadow Comex sont très riches pour notre observatoire, qui va intégrer toute cette formidable matière dans ses travaux à venir ! » déclare Odile Duchenne, Directrice générale de l’Observatoire.

Distingué parmi les 3 nominés, lors de l’Assemblée Générale de l’Ameublement français, le 15 juin dernier, le projet SÉSAME fait le pari d’un nomadisme au travail grandissant et propose de louer l’usage de l’espace de travail en fonction de l’activité qu’on y fait et donc de passer d’une logique de détention à une logique d’usage. PME en développement, free-lance, ou encore voyageur régulier, avec SÉSAME, le bureau / l’espace de travail devient flexible et s’adapte aux usages. « Accueillants » (grandes entreprises, bailleurs, foncières, gares, aéroports, hôtels…) comme utilisateurs (télétravailleurs, adeptes de lieux alternatifs, jeunes entreprises, start-up, salariés…), tout le monde est gagnant :

L’entreprise ou la structure d’accueil rentabilise des mètres carrés inoccupés. 
Après une analyse et une optimisation du taux d’occupation des locaux de l’entreprise, un écosystème composé de professionnels de l’aménagement, entre en contact avec elle et propose des solutions en co-création avec les utilisateurs. Des forfaits sont ensuite proposés aux utilisateurs (« partout, tout le temps » ; « classique » ou « entreprise »).

L’utilisateur loue son espace de travail « à la carte ». 
L’utilisateur trouve un lieu adapté à son usage professionnel et peut travailler dans les meilleures conditions, où qu’il soit. Une fois son forfait choisi, il se sert de l’application développée, localise le lieu adapté et effectue la réservation de l’espace.

Pour Jean-Charles Lambron, DG de Kinnarps France : « le projet SESAME répond à une demande croissante d’agilité et au fait que les propositions existantes ne sont pas satisfaisantes. Les modèles actuels de coworking sont coûteux et amènent une dimension immobilière dans l’usage, tandis que nous souhaitons apporter à ces lieux une dimension mobilière. Notre ambition est de proposer des locations au prix d’un forfait téléphonique ! » 
Jean-Charles Lambron propose que le projet, bien que développé par Kinnarps France, devienne vite le projet de l’ensemble de la profession de l’aménagement des espaces de travail en France. 
La taille de ce nouveau marché « Océan Bleu » est estimée par l’équipe, à près de 3 milliards d’euros dans 5 ans.

Article en lien