Qualité de l’air : les bureaux pollués par des tensioactifs

tensioactifs-qualité-air-info-buro-mag

Un tiers des salariés du secteur privé est exposé chaque semaine à au moins un produit chimique pendant son temps de travail. Un taux à peu près égal à celui de 1994, selon l’étude menée par la DARES (ministère du Travail) publiée le 12 septembre.

Comme le rappelle tous les 18 septembre la journée nationale de la qualité de l’air, la pollution ambiante peut avoir de lourdes conséquences sur la santé. Surtout si on la respire constamment lors de ses heures de travail. L’enquête Sumer (Surveillance médicale des expositions des salariés aux risques professionnels) menée par le ministère du Travail auprès de 1 200 médecins du travail et 26 500 salariés, a observé l’exposition des collaborateurs aux agents chimiques présents dans l’air. Résultat : un tiers des salariés du secteur privé était exposé à au moins un produit chimique lors de la dernière semaine travaillée précédent l’enquête.

Le nettoyage des espaces de travail en cause

Bien qu’ils ne travaillent pas directement en contact avec des agents chimiques, les salariés du tertiaire qui travaillent majoritairement dans des bureaux sont exposés principalement à des tensioactifs (11%), à de l’eau de javel (7%) et aux alcools (7%) utilisés lors du nettoyage de leurs espaces de travail. S’ils ne mettent pas directement la santé en danger, leur pouvoir irritant et allergène peut se révéler toxique sur le long terme.

Article en lien