Les tendances 2018 du voyage d’affaires

Les nouveaux développements technologiques changent radicalement nos façons d’agir et créent de nouvelles demandes et préférences. Le secteur du voyage d’affaires n’y fait pas exception. Egencia, la filiale d’affaires du groupe Expedia, s’attend d’ailleurs à ce que des technologies émergentes comme l’Intelligence Artificielle (IA) jouent un rôle encore plus important en 2018.


 « Les messageries, les bots et la recherche vocale, optimisés par l’IA, vont donner lieu à de nouvelles habitudes de recherche et de réservation », déclare Jean-Noël Lau Keng Lun, Directeur Senior du Marketing Produit chez Egencia. « Nous voyons déjà que cette tendance se généralise dans le secteur des voyages de loisirs et qu’elle se développe dans celui des déplacements professionnels. C’est le cas du service client optimisé par chat, dont nous pensons qu’il sera bientôt intégré à la préparation de voyage. En fusionnant les solutions classiques et celles ayant recours à l’IA, les agences et services de voyages sont désormais en capacité de fournir aux voyageurs une alliance sans précédent de confort et de pertinence contextuelle. »

L’ouverture croissante à l’économie collaborative

Selon la 4ème édition de l’enquête Business Travel and Technology Survey menée par Egencia au cours de l’année passée, les voyageurs d’affaires français s’intéressent également aux technologies émergentes et ils sont 44 % à penser que l’avancée de l’IA améliorera leurs expériences de réservation. « La personnalisation joue ici un rôle important », déclare Jean-Noël Lau Keng Lun. Autre tendance que décèle Egencia, les frontières s’estompent entre voyages de loisir et déplacements professionnels. « Un nombre croissant de voyageurs d’affaires optent pour les services de logements alternatifs quand ils décident de prolonger leur voyage professionnel en séjour privé. C’est pour eux l’occasion d’expériences locales et authentiques ».  Enfin, l’enquête révèle que 29 % des voyageurs d’affaires français ont eu recours à un service d’hébergement de l’économie du partage et 44 % l’envisagent. « Les services d’hébergement de l’économie du partage constituent une tendance qui a peut-être mis du temps à démarrer dans le secteur des déplacements professionnels, mais qui va perdurer », conclut Jean-Noël Lau Keng Lun.

Article en lien