Les salariés français préfèrent le bureau individuel au télétravail

Si la crise sanitaire bouleverse les habitudes des salariés de bureau, la majorité d’entre eux souhaitent continuer à privilégier le travail en entreprise. Une tendance plus marquée chez ceux qui bénéficient d’un bureau individuel ou partagé (cloisonné) à moins de 6 personnes. Des éléments tirés de l’enquête « Mon bureau post-confinement », réalisée par l’ESSEC.

Réalisée en ligne, sur un panel significatif de salariés de bureaux*, l’enquête « Mon bureau post-confinement II » par la chaire de recherche « Workplace management » de l’ESSEC tente de comprendre comment les employés de bureau appréhendent leurs espaces de travail quatre mois après le déconfinement et en temps de crise sanitaire.

Parmi les constats établis, l’un peut surprendre : contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, le bureau en entreprise n’a pas dit son dernier mot. À la question « Comment répartiriez-vous votre temps de travail entre l’entreprise, la maison et les tiers-lieux ? », c’est le bureau en entreprise qui l’emporte avec 55 % du temps de travail, suivi par le travail à la maison pour 37 % du temps.

Les bureaux individuels : gage de succès pour le travail en entreprise

Sans grande surprise, compte-tenu du contexte de crise sanitaire actuelle, les espaces de travail à faible densité de personnes attirent le plus les employés de bureaux qui en font leurs types d’espaces de travail préférés avec 80 % de préférence. En effet, 40 % des répondants de l’étude indiquent avoir une préférence pour le bureau individuel, 21 % pour le bureau partagé (espace cloisonné partagé avec poste de travail attribué) et 19 % pour le télétravail.

L’étude révèle également que le type d’espace de travail habituellement utilisés par les salariés joue un rôle très important dans la perception qu’ils se font de la répartition « idéale » de leur temps de travail. Ainsi, on observe que ceux qui travaillent dans des bureaux individuels ou partagés (moins de 6 personnes) sont ceux qui veulent passer le plus de temps de travail en entreprise. En revanche, ceux habitués à travailler majoritairement en flex-office et open space sont ceux qui travailleraient le plus depuis leur domicile (42 % du temps de travail) alors que ceux qui travaillent dans des bureaux individuels et bureaux partagés souhaitent respectivement y travailler pour 32 % et 35 % de leur temps.

La catégorie socio-professionnelle a également une incidence sur cette répartition. Les cadres dirigeants sont ainsi ceux qui souhaitent travailler le moins de leur temps de travail en entreprise. En moyenne, ils disent vouloir y passer 45 % de leur temps contre 56 % pour les employés et 52 % pour les cadres.

Les fonctionnaires : moins enclin à travailler à domicile

L’étude a toutefois mis en évidence que le statut professionnel influence notablement la répartition du temps de travail entre entreprise, domicile et tiers-lieux. Ainsi, les fonctionnaires sont ceux qui souhaitent passer le plus de temps en entreprise (64 % de leur temps de travail) et seulement 29% de leurs temps à domicile. A contrario, les salariés d’entreprises s’imaginent pouvoir travailler à domicile pour 40% de leur temps de travail.

Lien vers l’infographie de l’étude

* Etude réalisée en ligne auprès d’un échantillon de 2643 employés de bureau sur la période du 7 au 20 septembre 2020 (70 % de femmes et 30 % d’hommes dont l’âge moyen est de 43 ans). 

Article en lien