Banques et institutions financières : un secteur en mouvement

JLL a publié une note apportant un regard nouveau sur l’environnement dans les grandes banques et institutions financières. Loin des schémas traditionnels, le secteur cherche à réinventer ses espaces de travail pour séduire notamment les jeunes générations. Focus.

Dans l’imaginaire collectif, les grandes banques et les institutions financières ne sont pas vraiment réputées pour leurs environnements modernes, tendance et ultra connectés. Pourtant, ces secteurs ont complètement réinventé leurs espaces de bureaux ces dernières années. Une révolution telle qu’aujourd’hui 41 % des salariés de la Banque et de la Finance ont accès à des espaces innovants contre 30 % en moyenne, tous secteurs d’activités confondus. Par ailleurs, 57 % travaillent dans des open spaces densément peuplés (60 personnes par plateau en moyenne). Ceux-ci sont généreusement complétés d’un large choix d’espaces de travail alternatifs. Euronext, par exemple, ne se contente pas d’espaces de réunions informels, de cafétéria et de points café. Le groupe pousse l’innovation plus loin en proposant des espaces moins conventionnels : une salle de sport, des toits terrasses et même un musée retraçant l’histoire des bourses européennes, ainsi qu’un studio TV.

Malgré cette liberté offerte, on note que les salariés des banques et des institutions financières ne sont pas plus mobiles que leurs congénères. Ils passent 64 % de leur temps de travail à leur bureau. En revanche, ils ont fortement accès au télétravail : 59 % travaillent en home-office au moins une fois par mois.

Pour concevoir son site de Fontenay-sous-Bois, la Société Générale s’est inspirée des entreprises et des lieux les plus innovants du marché comme les géants du Web. © Jean-Pierre Porcher

Un atout RH

Les Millenials représentent aujourd’hui 41 % des salariés de ces secteurs. Pour continuer à attirer les nouveaux talents, la Société Générale déclare aujourd’hui mettre en avant sa façon de travailler et ses environnements de travail. Une stratégie qui remporte un franc succès. 58 % sont entièrement satisfaits de leur environnement de travail. 47 % se déclarent très engagés vis-à-vis de leur entreprise, bien au-dessus des taux d’engagement observés dans les autres secteurs d’activité. En outre, ils vibrent clairement pour les challenges. 26 % d’entre eux rêvent d’audace et de prise des risques.

Stimulées par ces profils moteurs, les Banques et les Organisations Financières ne cesseront d’innover. A la pêche aux idées fraiches, elles sont de plus en plus nombreuses à déployer des centres d’innovation. 40 % des employés du secteur travaillent pour des entreprises disposant d’un incubateur ou d’un accélérateur, contre seulement 29 % dans les autres industries. Les institutions financières ont ainsi un accès direct au vivier de compétences de demain. « Très bientôt, la rupture avec les start-up ne sera plus d’actualité », conclut JLL.

Article en lien