En entreprise, un incident de cybersécurité sur dix est lié à l’impression

imprimante

Plus de la moitié des entreprises interrogées par le Quocirca Landscape Report 2019 classent les MFP (imprimantes multifonctions) parmi les cinq principaux risques de failles informatiques, juste derrière le Cloud. Une inquiétude grandissante dans un environnement de travail toujours plus connecté.

Avec le déploiement massif des objets connectés au sein de leurs locaux, les entreprises doivent aujourd’hui être d’autant plus vigilantes quant à leur politique de sécurité informatique. Le cabinet de conseil en innovation et en stratégie Quocirca révèle dan son rapport 2019 que plus d’un incident de cybersécurité sur dix est lié au système d’impression de l’organisation. Une situation qui préoccupe 72% des sociétés sondées. Pour y remédier, la grande majorité d’entre elles (77%) ont récemment augmenté leurs dépenses en sécurité d’impression ou, du moins, prévoient d’investir plus.

L’homme, premier facteur de risque pour la sécurité des données

Pour autant, dans de nombreux cas ce ne serait pas la machine qui serait responsable mais bel et bien l’homme et l’usage qu’il en fait. 32% des incidents de sécurité ont été causés par les utilisateurs internes, affirme l’étude. Il est donc essentiel de partager les bonnes pratiques numériques au sein de sa structure. « Ces facteurs indiquent un besoin critique d’éduquer les cadres supérieurs sur la valeur stratégique de l’impression dans un cadre de sécurité informatique plus large », précise Quocirca. Le manque d’entretien est aussi mis en cause : seules 39% des entreprises interrogées déclarent avoir réalisé des évaluations de sécurité d’impression sur leur système. Or, la digitalisation de l’espace de travail demande une vigilance encore plus accrue sur la cybersécurité. La seule solution pour amoindrir les risques, selon le rapport, est d’adopter une attitude proactive en analysant les vulnérabilités potentielles et en y remédiant.

Article en lien