Les vêtements intelligents, une innovation clé pour l’espace de travail ?

©henmankk

L’environnement de travail ira-t-il jusqu’à contrôler et mesurer les moindres besoins des collaborateurs ? C’est en tout cas ce que prévoit le fournisseur d’imprimantes, d’étiqueteuses et de scanners Brother dans son livre blanc sur les bureaux de demain.

Comme première innovation clé du bien-être au travail à l’avenir, le constructeur Brother cite dans son livre blanc  À quoi ressembleront les bureaux de demain ?, les vêtements intelligents. Connectés, ces tenues sont équipées d’appareils capables de surveiller le rythme cardiaque, la tension, le taux de glycémie, d’hydratation, d’oxygénation, l’alimentation et même le niveau de stress de celui qui les porte. Ainsi, appliqués à la sphère professionnelle, ils mesureront constament l’état de santé des collaborateurs afin de leur suggérer constamment l’attitude à adopter. « Les salariés recevront, par exemple, des alertes leur suggérant de s’hydrater ou d’aller se dégourdir les jambes », illustre le rapport.

Une productivité poussée à l’extrême

Censés « maintenir un niveau de productivité optimal » chez les travailleurs, les vêtements seront personnalisables par contrôle vocal et interagiront avec l’ensemble des paramètres de l’environnement de travail. Selon Brother, l’avènement de cette technologie, aura un impact sur les espaces restauration. « Les collaborateurs présentant un faible taux de potassium recevront par exemple des alertes leur suggérant de manger une banane, tandis que les employés fatigués seront encouragés à consommer du gingembre frais pour booster leur système immunitaire, détaille l’ouvrage. Tous ces besoins nutritionnels seront couverts par des cafétérias proposant des aliments sains et des menus variés. » Le groupe japonais en est convaincu : ces appareils s’imposeront comme l’une des solutions les plus efficaces pour booster la productivité de son entreprise au cours des prochaines années. Une question reste toutefois en suspens face à la description de ce futur probable : la technologie n’irait-elle pas trop loin dans le contrôle des individus ?

Article en lien