Le multispace remporte l’adhésion des entreprises allemandes

Les résultats d’une étude Fraunhofer IAO/ Designfunktion témoigne de l’importance stratégique du multispace pour les organisations allemandes.

Le multispace, un univers de travail plébicité par les entreprises. C’est ce qui ressort d’une étude dévoilée cette semaine par Fraunhofer IAO, institut pour la gestion du travail et l’organisation, et le groupe allemand Designfunktion, spécialisé dans l’étude, l’agencement et l’aménagement, qui compile les réponses de plus d’un milliers experts (architecture, immobilier) interrogés sur les espaces de bureau et univers de travail efficaces, et leur importance en termes d’objectifs stratégiques.

Les frontières hiérarchiques effacées

Dans le cadre de l’examen des différentes formes de bureaux, le multispace comme environnement de travail obtient ainsi des résultats nettement plus positifs que toute autre forme d’organisation de bureau. Caractérisé par des espaces ouverts et tout un éventail d’options quant à la conception des surfaces et des différents espaces pouvant être utilisés en souplesse par les collaborateurs, le multispace renforcerait l’attractivité de l’employeur, une plus grande maîtrise du travail, favoriserait la concentration, la détente ainsi que la collaboration. Dans la répartition de l’espace, il reflèterait également le moins la hiérarchie.

De plus, l’étude révèle que les entreprises ayant mis en place un multispace prendraient mieux en compte les besoins des utilisateurs dans la conception de leur lieu de travail. « Dans huit projets sur dix que nous réalisons en tant que projecteurs et agenceurs, les entreprises se décident déjà en faveur du multi space », rapporte Samir Ayoub, associé gérant de Designfunktion. « Dans les projets à partir de 400 m2, nous posons des questions sur le style de travail et nous demandons aussi quels sont le nombre et la nature des événements en matière de communication dans une entreprise. Nous conseillons à nos clients de créer davantage de possibilités de retrait pour tous les collaborateurs. Car une chose est claire : dans un univers de travail flexible, la mobilité et l’agilité s’accentuent. »

Autre point soulevé par l’étude : le rythme auquel est modernisée l’organisation du travail, qui est, à mesure que la taille de l’entreprise augmente, jugé beaucoup trop lent. Les dirigeants estiment toutefois que la modernisation s’effectue à un rythme approprié. De fait : « si l’organisation du travail est modernisée à un rythme trop lent, la fonction de soutien de l’espace de bureau et de l’environnement de travail est plus faible », considèrent les analystes. « La qualité de l’organisation de l’espace est moindre, la collaboration moins développée et il y a une réduction significative de l’attractivité de l’employeur ».

Retrouvez le condensé de l’étude sur le site kongress.designfunktion.de

Etude complète disponible à partir du 16 mai 2018

Article en lien